Essie / Midnight Cami et Aruba Blue – Gradient

Hello :)

Je voulais tester les possibilités qu’offrait la technique du gradient en nail art. Après le couché de soleil, j’ai voulu faire les fonds marins.

Pour cela j’utilise deux vernis Essie : Midnight Cami et Aruba Blue. Le premier est un bleu nuit et le second un bleu roi. Tous les deux sont légèrement irisés pour offrir encore plus de reflets.

NON, ce ne sont pas les mêmes teintes. Et OUI, j’avais besoin de ces deux vernis. La preuve, sans eux vous n’auriez pas eu d’article aujourd’hui !

Le dégradé est très discret car je reconnais que ces deux teintes sont assez proches. Mais justement j’adore. J’ai porté cette manucure en soirée et elle a beaucoup intrigué les gens : « Mais pourquoi c’est plus foncé au bout ? « , « T’as réussi à utiliser un vernis qui change de couleur ? « , « Ah c’est bleu… » (Toutes les remarques n’étaient pas des plus pertinentes ! )

Je vous laisse, je vais fignoler ma valise pour Londres. Lundi soir vous aurez le droit à un article avec défi de manucure. Je vous laisse la surprise.

À très vite.

mana.

NCLA / Poolside Party, All Eyes On Me – Gradient

Hello :)

Le soleil est revenu \o/ Il fait beau, chaud et je suis joie. (Il m’en faut peu je sais)
Avec tout ce changement climatique (j’ai enfin pu ranger ma doudoune et sortir le maillot de bain), j’avais envie de couleurs d’été sur mes ongles.
Alors l’été pour moi c’est quoi ? Le soleil (bof jaune non pas envie), la plage (je réinvente la caviar manucure avec du sable ? ) LES COCKTAILS ! (moi alcoolique ? ) Je m’imagine déjà avec un Tequila Sunrise fait avec du Malibu et non de la Tequila (Madame est difficile en plus). On va se focaliser surtout sur le Sunrise. Un dégradé du orange vers le rouge.
Je n’avais pas envie de couleurs aussi tranchées. J’avais donc en tête un dégradé du pèche vers le corail.

Pour le pèche j’ai ressorti le vernis NCLA-Poolside Party, All eyes on me- que j’avais acheté lors de ma première commande chez Pshiiit. Ce vernis avait un peu la poisse, je l’ai mis que deux fois, à chaque fois à la bourre, donc trous dans la matière, coup de pinceau, il fallait trois couches mais j’avais pas le temps. Donc cette fois j’ai pas voulu prendre de risque, j’ai mis deux couches de mon blanc de chez OPI (Alpine Snow), deux couches de PPAEOM  et une couche de Seche Vite. Ça peut paraitre beaucoup, mais vu que j’ai fait des couches fines, ça sèche vite et ce n’est pas trop épais.

Ensuite j’ai pris mon Tart Deco de chez Essie pour faire le dégradé. Et là je regrette de pas avoir pris plus de photo de la technique du dégradé… Je vous promets, je vous fais un tuto bien et clair le plus vite possible, car je suppose que si je vous dit que sur un support en plastique j’ai fais une ligne de mon premier vernis et une du second qui touche la première, qu’avec un petit dotting tool j’ai « mixé » les vernis au milieu, qu’ensuite intervient l’éponge, que je tamponne sur le doigt et que je répète l’opération deux ou trois fois en laissant sécher entre chaque pour avoir le résultat voulu, vous allez avoir du mal  à vous imaginer tout ça. Donc je vous mets tout de suite les photos, le tuto viendra dès que possible.

C’est mon tout premier vrai gradient et j’en suis super fière. J’adore le résultat. Je vais vous faire une confidence, un secret qu’on se transmet entre NPA de génération en génération : des fois quand on est à la bourre pour un article, on se manucure qu’une main. Et c’était le cas pour cet article, je devais me dépêcher de faire les photos avant qu’il fasse nuit. Et je regrette, j’aime tellement le résultat que je le porterais bien toute la journée :D Mais bon, j’ai encore aucun article de près d’avance pour ma semaine à Londres, j’ai pas le temps de garder une manucure une journée. C’est dure la vie d’une NPA.

Petite parenthèse, vous pouvez voir que j’ai pu profiter du soleil aujourd’hui, et oui j’ai bronzé. Vous voyez le rouge Kiko que je vous avais présentez au tout début du blog ? Et bien ma peau a la même couleur sur tout le reste du corps :D
Fin de la paranthèse je raconte ma vie.

Promis c’est le dernier blablatage avant la dernière série de photos. Quand j’ai commencé à penser à faire un blog j’avais peur de rien trouver à dire, maintenant je peux plus m’empêcher de vous raconter pleins de trucs (pas forcément tous super passionnant je vous l’accorde)

J’avais envie de faire des photos un peu sympa, avec le cocktail justement. Je descends à la cuisine, me sert un verre de jus d’orange, j’attrape la grenadine… Ok qui est le mec qui a inventé la grenadine sans colorant ? Il est où mon joli dégradé ? Le cocktail était bon (sans alcool car sinon j’aurais pas pu vous écrire cet article) mais pour les photos c’était raté. Mais qui dit cocktail dit parasol (et ouais ! ).

Papa et Maman parasols

Et bébé parasol !

Et en bonus, la photo de famille avec le matériel utilisé :

Je vous rassure cette fois c’est fini :D Je me tais !

Je vous souhaite pleins de belles manucures, de soleil, de cocktails, de coups de soleil !

mana.

OPI / Malaga Wine – Mana dégrade des flakies

Hello :)

Me voilà de retour (pour vous jouer un mauvais tour :x) avec des vernis cette fois ! On a assez parlé de moi :D

Aujourd’hui je viens vous parler d’un rouge que j’ai eu beaucoup de mal à porter avant aujourd’hui. C’est un rouge assez foncé, je l’avais acheté car ça faisait « madame ». Si les femmes portaient ça c’est que c’était classe et distingué. Oui mais sur une pépette de 18 ans à l’époque bah en fait non, ça le faisait pas. Il a donc fini au fond d’un tiroir.

Mais j’ai voulu lui donner une seconde chance. Il s’agit de Malaga Wine d’OPI.

C’est un très beau rouge, je le reconnais. L’application est très agréable, en deux couches. Le séchage laisse peut être un peu à désirer (Une heure après, ma manucure est décédée suite à une terrible bataille avec une machine de musculation).

Mais bon, ça fait pas assez « jeun’s » pour moi. Je pense que je vais vieillir bien assez vite. Je n’ai pas besoin d’arborer des manucures de femme d’affaire pour l’instant. (Franchement que personne ne se sente blessé par mes remarques, je trouve ce vernis sublime, c’est juste pas ce que je recherche à 20 ans)

À mon gout ça manquait de pep’s, de paillettes, oh non c’est vrai que j’avais commandé des flakies chez Pshiiit, voilà ça manque de flakies ! Je sors mon flacon Nfu Oh 59 et mes éponges à maquillage. Ces flakies passent du rouge, au doré, orangé pour finir dans des teintes vertes, le tout dans une base jelly rouge foncée. J’ai mis une grosse goutte de vernis sur un bout de scotch, j’ai trempé l’éponge dedans et j’ai tamponné le bout de mon ongle.

J’espère que cet article vous a plu ! J’écris un peu moins en ce moment car je prépare mon voyage à Londres. Je pars dans une semaine, il faut donc que je me dépèche pour vous préparer des articles d’avance.

Des bisous pleins de vernis et de flakies.

mana.

Bourjois 1 seconde / Figue chic

Hello :)

Alors je voulais commencer cet article par un grand MERCI (j’ai pas pu faire plus grand). Je vous explique : ce blog n’a que 3 jours et j’ai déjà dépassé les 1200 pages vues. Je trouve ça dingue et ça c’est grâce à vous donc restez comme vous êtes et partagez le blog avec vos copines ! Je remercie aussi Pshiiit pour la petite pub qu’elle m’a faite :)

Sinon parlons un peu manucure (c’est le but ici en même temps ! )

Aujourd’hui je vous présente un vernis de la collection Bourjois 1 seconde. Pour résumer cette collection en quelques mots c’est :

  • Des couleurs ultra tendances (j’ai toujours envie d’acheter 3 flacons quand je passe devant le stand Bourjois à Monoprix)
  • Un pinceau très pratique (d’où le nom 1 seconde) Il s’adapte à la largeur de votre ongle grâce à un simple dosage de la pression. En un seul passage l’ongle est entièrement verni (sauf peut-être le pouce)
  • Une couvrance parfaite en deux couches (une seule suffit pour certaines couleurs de la collection) et un fini glossy

Le seul point noir que je leurs trouve (il en faut bien un) c’est leur taille. Les flacons ne tiennent pas debout dans les boites de rangement que j’utilise.

Et sans plus attendre voilà les photos du très joli mauve Figue Chic que je qualifierais de « vieux mauve » :

Oooh la petite bubulle !

J’ai posé le vernis sans base (Han c’est pas bien) juste le temps de faire la photo d’où le fait qu’on aperçoive les petits défauts de mes ongles. On comprend donc l’utilité d’une base qui en plus de protéger l’ongle des pigments du vernis, lisse la surface de l’ongle.

J’ai ensuite profité de mes nouvelles acquisitions pour tester un gradient de paillettes. Voilà les guest stars :

J’ai nommé Ozotic 624 et Kiko 255. Ces deux vernis se ressemblent beaucoup. Ils ont une base violette et sont chargés de micro paillettes holographiques. Les seules différences sont que le kiko est un ton plus foncé et son fini n’est pas lisse comme l’Ozotic, il nécessite donc une couche de top coat.

J’ai attrapé mon éponge à maquillage que j’ai trempée dans une grosse goutte d’Ozotic, j’ai ensuite tamponné les 2/3 de mon ongle. J’ai remis du vernis sur l’éponge entre chaque ongle. J’ai fait de même avec le Kiko mais seulement sur 1/3 de l’ongle une fois que l’Ozotic fût sec. On obtient donc un joli dégradé plein de paillettes !

Le sèche vite (mon top coat du moment) permet d’obtenir un rendu ultra glossy. j’avais l’impression d’avoir des bonbons à la place des ongles

 

Et le célèbre fil de coton en invité surprise !

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à commenter pour me donner votre avis.
Des bisous pleins de vernis et de paillettes.

mana.